Chronique #2 : Imprudence – Gail Carriger

Processed with VSCO with  preset(Imprudence, le protocole de la crème anglaise, éditions: Le livre de poche)

Rue et l’équipage du dirigeable La Coccinelle à la crème sont de retour d’Inde avec des révélations propres à secouer les fondements de la communauté scientifique britannique. La Reine Victoria a de quoi être agacée : les vampires sont à fleur de peau, et quelque chose ne va pas du côté de la meute de loups-garous locale. Pour couronner le tout, la meilleure amie de Rue, Primrose, persiste à se fiancer à un militaire peu recommandable.
Mais Rue a également des problèmes personnels. Son père vampire est en colère, son père loup-garou est fou, et sa tapageuse mère est tout à la fois. Mais, le pire, c’est que Rue commence à comprendre ce qui se passe vraiment… ils ont peur.

Merci aux éditions Le Livre de Poche pour l’envoie de ce livre numérique! Cela n’influence aucunement la chronique ci-dessous, qui est le reflet de mon opinion sur ma lecture 😉

imprudence.jpg

Je suis une grande fan de Gail Carriger depuis sa série du Protectorat de l’ombrelle, ma préférée du style Seampunk! Quand j’ai vu que l’auteure entrainait ses personnages dans de nouvelles aventures dans la série Le protocole de la crème anglaise, je n’ai pas résisté et je me suis lancée!
Il s’agit ici du deuxième tome de cette série, et j’ai retrouvé avec plaisir Prudence -Rue, dans un Londres Steampunk plein de créatures surnaturelles, même si cela est toujours étrange d’avoir son regard sur des personnages que j’avais appris à connaître autrement, notamment ses parents (les héros du Portectorat de l’Ombrelle). Rue est ici encore aux prises avec les créatures surnaturelles, mais aussi des humains essayant de s’emparer d’une mystérieuse invention. Elle fait route pour l’Egypte à bord de son dirigable rouge à pois noirs, avec son équipe d’explorateurs amateurs, ses parents et un équipage toujours pret à en découdre.

Dès les premières pages, j’ai retrouvé avec plaisir la plume de Gail Carriger, elle a vraiment une manière d’écrire le chic à l’anglaise qui est unique et délicieuse (extrait choisi: « Rue se sentait écrasée par l’embarras, comme par un pudding chaud »). Cet humour si particulier est une des raisons principales pour lesquelles j’aime tellement cette série.
Une autre raison est la facilité avec laquelle on s’attache aux personnages haut en couleur de ces livres, ils vont toujours nous surprendre, mais avec classe! Et ils ont un talent très spécial pour trouver les ennuis! Ma petite préférée reste Prim, mais chaque personnage a ses particularités qui font qu’on l’aime, surement parce qu’on les voit avec le regard de Rue, qui les considère comme sa famille!

Je ne peux que recommander cette série, peut être un peu plus jeunesse que le Protectorat de l’Ombrelle, mais tellement addictive et pleine de perles d’humour british! Si vous aimez le style steampunk, les loups et autres garous ainsi que le thé, foncez!

A très bientôt mes petits dragons!

Elise ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s