Angels can fly: une dystopie qui bat de l’aile.

 

IMG_0961Angels can fly par Anaïs Montreau et Sandra Szaja
Série: Le chant des murmures
Format: Papier
Pages: 350
Publié par: Le Quartier des Ecrivains (17/01/2018)
Top 3 Genres: Dystopie, Young Adult, Coming of age
Catégorie: Au feu/si vous n’avez rien d’autre a lire/A Avoir/Courrez l’acheter
Source: Service Presse
Pour acheter le livre :CA • FR
Ajouter à: Goodreads • Babelio

Hello les dragons!

Vous savez quoi, ce n’est pas facile desfois de chroniquer des livres. Surtout quand il s’agit d’un livre que vous n’avez pas aimé. Surtout quand il s’agit d’un service presse. Je me sens mal, j’ai des vapeurs, je ne veux blesser personne. Mais je me dois aussi d’être honnête avec vous! Alors souvenez vous juste que cet avis ne concerne que moi, et que peut être que VOUS aimeriez ce livre!

Dans tous les cas, je remercie le Quartier des Ecrivains pour cet envoi!

Et si une jeune fille de 17 ans se retrouvait téléportée plusieurs centaines d’années dans le futur, suite à la Catastrophe pendant laquelle ont eu lieu des guerres sans fin qui ont dévasté le monde.
Et si…
C’est le destin d’Heloa… Belle et mystérieuse, elle est physiquement différente des humains de cette nouvelle civilisation, où le transhumanisme et l’intelligence artificielle règnent.
Dans ce monde où la nature a repris ses droits, seules quatre Communautés survivent. Parmi elles, Natis, en Europe, vaste territoire où la vie s’écoule paisiblement… en apparence.
Zoé et Leïla sont meilleures amies et elles n’ont jamais connu le monde au-delà des frontières de la ville. L’une compte bien suivre les traces de ses parents, tandis que l’autre veut partir à l’aventure. Mais l’arrivée d’Heloa va tout bouleverser…

new-template-1.jpg

Des bases dystopiques intéressantes…

Pour vous planter le décor: Natis, une petite communauté de survivants suite à la Catastrophe qui a décimé la moitié de la population mondiale. Du transhumanisme: les humains sont plus grands, plus beaux, plus forts. Ils anesthésies leurs émotions négatives et font des opérations pour avoir un bel estomac. Les vernis changent de couleur et les photos bougent et parlent (mieux qu’Harry Potter quoi!). La société est gouverné par un groupe mystérieux et tout puissant, les robots sont partout et surveillent les faits et gestes de chacun.
Mais un groupe résiste à cette société trop lisse, les Silencieux. Comme vous le voyez, on a là tout ce qu’il faut pour lancer une bonne dystopie!

.. Mais qui restent mal exploitées!

C’est là que le bas blesse. Le livre restait.. brouillon en quelque sorte. L’écriture n’est pas toujours agréable à lire, on change de point de vue entre les personnages principaux sans prévenir, et sans que ça soit forcément très clair. La temporalité n’est pas cohérente non plus, et bien des faits et actions sont trop vites expédiés ou vus de façon rétro-active et résumée. Il y a un manque de cohérence et de liaison globale. J’ai vraiment eu du mal avec ça.

De même, les personnages sont irréguliers: ils font et pensent tout et son contraire, changent sans explication. C’est difficile dans ces cas là de s’attacher à eux. Pendant quelques pages, on pense pouvoir le faire, et on voit la volonté des auteurs de rendre leurs personnages uniques et attractifs pour le lecteur. Mais ils souffrent d’un tel manque de constance que personnellement, je n’ai pas réussi avant la toute fin!

Au final, c’était une lecture qui dans le fond, dans son aspect dystopique, a un bon potentiel: le chemin évolutif suivi par les humains, les questions que cela soulève sur notre société actuelle, etc. Hélas, il y avait trop d’incohérences dans le récit, une écriture trop maladroite et un manque global de cohésion qui font que cette lecture ne fut pas des plus agréables pour moi!

Des bisous pailletés!

Elise

3 réflexions sur “Angels can fly: une dystopie qui bat de l’aile.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s