La fille sur la lune: un roman qui m’a révoltée

Processed with VSCO with a4 preset

La fille sur la Lune par Terry Goodkind
Format:
 Broché
Pages: 480
Publié par: Bragelonne
Top 3 Genres: Urban Fantasy, Adulte, Thriller
Catégorie: Au feu/si vous n’avez rien d’autre à lire/A Avoir/Courrez l’acheter
Source: Copie offerte par La boîte de diffusion

 

 

Hello les dragons!

Bon, c’est parti pour un avis qui va faire mal! D’habitude, j’évite de faire des chroniques négatives sur le blog, je ne vois pas nécessairement l’intérêt de dire ce que je n’ai pas aimé d’un livre, juste par goût personnel. Par contre, si je lis un livre que je trouve problématique, là je pense qu’il est important d’en parler. C’est malheureusement le cas pour La fille sur la Lune de Terry Goodkind. Vous avez peut être déjà vu mes stories où j’en parlais un peu, mais sinon, accrochez vous, je ne vais pas être tendre avec ce livre!

Attention, ce post va parler d’agression sexuelle (incluant sur mineure).

Le don d’Angela Constantine fait d’elle une erreur de la nature.
Après une enfance plus que difficile, celle que l’on surnommait « la fille sur la Lune » est désormais coursière le jour, serveuse la nuit, et vit recluse au coeur des montagnes. Mais elle a une troisième « spécialité » moins avouable.
Issue d’une lignée ayant la capacité de reconnaître les tueurs, Angela s’est assigné une mission qui compte plus que tout. Et lorsqu’elle devient la proie d’un groupe de terroristes, elle devine très vite ce qu’ils préparent – mais personne ne la croit. Sauf peut-être Jack Raines, le seul homme à même de comprendre son secret.
Héroïne atypique aux allures gothiques, Angela incarne peut-être l’espoir de tout un peuple.
Oui, elle, la fille sur la Lune…

Le combo gagnant: racisme et sexisme

Ouep, je vais trancher dans le vif: en lisant ce livre (que j’ai abandonné au bout de 200 pages) j’ai eu l’impression de lire 1. de la propagande extrême droite 2. les clichés de fantasmes sexuels d’un adolescent de 17 ans.

Commençons avec ce qui m’a le plus mise hors de moi: le personnage féminin, ou plutôt, comment l’auteur la traite. Déjà, elle a été violée par des drogués de l’âge de 10 ou 12 ans (je ne sais plus, pas tant envie d’aller relire ce passage), à sa majorité. Heureusement elle prenait la pilule, les IST on s’en fout d’ailleurs au passage. Donc déjà, je peux accepter qu’un personnage ait été agressé sexuellement au cours d’un roman (petite pensée pour Alex de Ninth House) si c’est dénoncé, bien écrit et si ça apporte vraiment quelque chose au récit (par exemple en expliquant les conséquences du traumatisme). Ici, ce n’est pas le cas, à aucun niveau.

La quasi seule conséquence qu’a notre personnage, c’est de vouloir se venger et tuer les hommes « mauvais » donc qui font du mal aux femmes et les tuent.

Mais ça ne s’arrête pas là! Non, au cours du livre, notre personnage suit des agressions sexuelles allant de remarques à attouchements de la part de 100% des personnages masculins que l’on croise. Elle subit notamment un viol collectif qui pour moi a été le pompom qui m’a fait fermer ce livre.

Parlons de ce viol collectif justement. Déjà, une scène assez horrible à lire, vous vous en doutez. Encore une fois, à part les conséquences physiques et la décorporation (qui est répertorié comme un moyen de protection des personnes victimes d’agression sexuelle au moins!), notre personnage s’en sort bien. Absolument réaliste.
Ensuite, la façon dont la scène est décrite, je vous jure j’avais l’impression de lire le script d’un mauvais porno. Une scène clairement écrite par un homme (je dirais presque pour les hommes?) et par quelqu’un qui n’a jamais expérimenté ou imaginé ce qu’une victime d’agression sexuelle pouvait vivre pendant et après l’agression. Donc là, je commençais à vraiment m’énerver, vous vous en doutez.

Ce qui nous amène au point racisme: les violeurs de Angela adulte, ce sont des Mexicains. Qui sont en fait des personnes musulmanes (je ne me souviens pas de quel pays ils sont originaires mais ce n’est pas très important) qui ont été élevés au Mexique toute leur vie pour mener à bien une mission terroriste (alors après j’ai vu dans des chroniques que la Corée du Nord et la Russie étaient impliquées mais je ne l’ai pas lu personnellement).

Donc ces 4 hommes ont violé notre protagoniste, ils l’ont pendue pour qu’elle meure mais elle survit et porte plainte. Là le procureur lui dit que toutes les charges ont été abandonnées car ces Mexicains sont des immigrants illégaux qui ont donc un statut protégé dans l’Etat où se déroule l’histoire. LOOOOOOOOOOOOOOL. Je me marre. Vraiment. Ok, le statut de réfugié existe, quand on échappe à un pays plein de violence. Mais il faut le demander, ça prend des années, et ce n’est pas si facile à avoir. Surtout aux Etats Unis! Surtout avec le Président actuel. Ensuite, même si vous avez ce statut, ça ne vous dispense pas de suivre la loi, encore plus pour un crime aussi grave. Donc, l’auteur nous donne une justification simpliste et fausse de la loi. Et par là même, selon moi, fait passer un message disant «  »regardez ce qu’on fait, on protège des immigrants violeurs qui peuvent faire ce qu’ils veulent »… de cette réflexion au reste, il n’y a qu’un pas, que je vais vous laisser imaginer.

Bravo à vous si vous avez lu jusque là! Je pourrais encore continuer longtemps mais je pense que le principal est dit. Je serais hyper curieuse d’avoir votre avis et retour sur tout ça, parce que je pense que c’est un sujet important!

Des bisous pailletés,

Elise

13 réflexions sur “La fille sur la lune: un roman qui m’a révoltée

  1. Petite Tortue Tressee dit :

    Heureusement que je suis tombée sur cette chronique, j’ai hésité dernier coup à acheter le livre. Le pitch de départ me plaisait beaucoup et du coup ça m’a paru une bonne idée de me le procurer. En même temps penser à une jeune qui aurait cette faculté de reconnaître les criminels, le roman avait a priori tout pour plaire. Comme je suis contente d’avoir fait l’impasse et d’avoir décidé de l’acheter plus tard. En effet, ce que tu nous explique la et bien plus que problématique. Je considère que, il faut en tant qu’auteur s’informer un minimum des conséquences d’un tel comportement sur la psyché de la personne. D’autant plus lorsqu’il s’agit de sévices sexuelle. Je suis contente que tu aies pris la peine de souligner à quel point ces propos pouvait être non seulement problématique, mais en plus véritablement dangereux. En se plaçant d’un point d’une personne victime de violence similaire, je n’imagine pas à quel point cela pourrait paraître inapproprié et douloureux.

    Merci pour ta chronique et le fait d’ouvrir la parole sir ce genre de livres pour permettre également à tous de voir à quelle point ils sont remplis d’idées sous-jacente assez limites au final. Espérons que les maisons d’éditions sauront discerner quelle genre de propos elles choisissent de publier.

    Aimé par 1 personne

    • abookandacup dit :

      Merci INFINIMENT pour ton commentaire ❤️❤️❤️ je suis d’accord avec toi à 100% . Moi aussi le résumé m’avait intrigué avec ce pouvoir surnaturel original… mais je suis contente si je peux éviter à certains de mauvaises surprises et comme tu dis, encore plus pour certaines personnes plus vulnérables!

      Aimé par 1 personne

  2. heyjessical dit :

    Clairement, ça ne me donne pas envie de le lire ! Je vois ce que tu veux dire par la réflexion faite par l’auteur et le racisme. C’est effectivement étonnant qu’un roman pareil soit édité ! Surtout avec la polémique du bouquin de Yvan Godbout, je pense qu’il ne méritait pas toute cette haine, encore plus quand on le compare à « La fille sur la lune » qui semble carrément érotiser le viol. Bref, ça me fâche beaucoup !

    Aimé par 1 personne

  3. Gwladys dit :

    J’avais lu les premiers tomes de la saga L’épée de vérité du même auteur, et mon moi de l’époque non initié au féminisme avait déjà été dérangé (voir franchement mal à l’aise parfois) par le sexisme présent. Apparemment il ne s’est pas arrangé. Je me souviens aussi d’éléments racistes mais pas aussi flagrants que dans ce roman. En tout cas, c’est certain que je ne retenterai plus rien de cet auteur !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s