Bilan BD #04: Juillet 2020

Hello les dragons! Petit bilan BD assez court pour le mois de juillet, en effet je n’en ai lu que deux! Mais elles valent le détour et je vous invite à découvrir mon avis ci-dessous 😉

Fils de Sorcières – Maxe L’hermenier et Steven Dhondt  (Editions Jungle

La famille de Jean est un peu particulière : sa mère, sa petite soeur, sa grand-mère et ses six tantes sont des sorcières ! Mais Jean n’a aucun pouvoir, car la magie se transmet de mère en fille. Un jour, un affreux buveur de magie s’en prend à sa famille et les transforme les unes après les autres en poupées de chiffons. Désormais, Jean est le seul à pouvoir les sauver ! Aidé de sa petite soeur Lisa, qui a pu échapper au monstre, il va retrouver son père qu’il n’a jamais connu et tout tenter pour sauver les siens.

Quand j’ai vu que cette BD était une adaptation du roman de Pierre Bottero, vous vous en doutez, il me la fallait! Et je ne regrette absolument pas, c’était un petit délice de plonger dans un univers créé par Bottero, et remanié par L’hermenier et Dhondt! On y découvre une famille très originale: toutes les femmes (et il y en a pas mal!) de la famille sont des sorcières. Le pauvre Jean lui, étant un garçon, ne bénéficie d’aucun don magique. Il ne manque pas de ressources pour autant, et quand une créature malfaisante s’en prend à ses tantes puis à sa mère, il ne va pas hésiter à tout faire pour les secourir! Aidé de sa petite soeur (elle aussi sorcière) et de leur père qui réapparaît dans le décor, ils vont mener l’enquête pour découvrir qui est le coupable, et comment sauver les gens qu’ils aiment. Et en chemin, la vie de Jean pourrait bien prendre une tournure très inattendue!

L’aventure était donc charmante, avec des personnages qui nous entraînent sans difficulté dans leur monde, et dont les personnalités se démarquent même en quelques pages de BD. Le dessin est dynamique, assez urbain (j’invente peut être le terme mais je trouve qu’il correspond!), et apporte une qualité supplémentaire à l’histoire, qui se prête parfaitement au rythme du récit.

Parfois, il est vrai que j’avais l’impression que l’on voulait nous dire trop de choses, en trop peu de temps (peut être l’effet de passer du roman à la BD), mais outre cet aspect, cette bande dessinée était vraiment une belle découverte! J’ai beaucoup aimé aussi les éléments additionnels (questions et informations) à la fin!

Les Soeurs Grémillet 1: Le rêve de Sarah – Giovanni di Gregorio et Alessandro Barbucci (Editions Dupuis

Processed with VSCO with a4 preset

Plonger dans l’histoire comme dans un rêve… Dans un turquoise lumineux et mélancolique apparaissent pour la première fois les trois soeurs Grémillet, guidées par des méduses qui flottent, jusqu’au grand arbre et son palais de verre. À l’intérieur, une petite méduse lévite au-dessus d’un lit. Sarah, l’aînée, ne s’explique pas ce rêve étrange. Obsédée par ce mystère, elle parviendra à l’élucider avec l’aide de ses deux soeurs.

Cette année, je ne sais pas pourquoi, mais j’adore les histoires de fratrie! Et encore plus entre soeurs! Donc bien sûr, cette BD m’avait tapé dans l’oeil, d’autant plus que les illustrations sont sublimes. Vous n’imaginez pas ma surprise aussi quand j’ai découvert que l’illustrateur justement, était celui qui avait dessiné les W.I.T.C.H! Franchement, je m’en veux de ne pas avoir reconnu son trait plus tôt, car une fois que je le savais, ça me semblait évident que c’était lui qui avait dessiné les soeurs Grémillet.
On retrouve dans cette BD toute la douceur et l’onirisme de ses illustrations, et je suis hyper fan de son style!

Au delà du dessin incroyable, cette histoire familiale était très touchante. On suit trois soeurs bien différentes, tant physiquement que dans leur caractère, qui vivent avec leur mère dans un appartement dans lequel je déménagerais bien! Tout commence avec le rêve récurrent de Sarah, l’ainée, qui va vite tourner à l’obsession. Au point qu’elle en oublie toutes les autres choses importantes de sa vie, en incluant ses soeurs.
Vous vous en doutez, ça ne va pas très bien se passer, et, alors qu’elle se jette corps et âme dans sa quête de réponse, Sarah pourrait très bien mettre en danger l’équilibre familial!
Ce livre traite avec beaucoup de douceur d’un sujet douloureux, et du poids que les secrets de famille peuvent avoir à travers les générations. Je dois dire que je ne m’attendais pas à voir cette histoire prendre un chemin « sombre » et aborder la perte et le deuil notamment comme ça a été fait. Mais je suis totalement pour! Je pense en effet que trop souvent on a tendance à vouloir enterrer le passé, notamment ses erreurs et ses souffrances, sans réaliser à quel point ça peut impacter les générations futures. 

Une BD pleine de douceur et d’amour, mais qui m’a aussi rappelé les Carnets de Cerise, dans le sens qu’elle illustre aussi des thèmes plus difficiles et douloureux. J’ai bien hâte de continuer!


Et voilà pour le bilan BD, seulement deux BD, mais au final je n’ai pas pu me retenir et j’ai écrit des chroniques assez longues haha, donc ça rattrape 😛

Dites moi les BD que vous avez découvertes ce mois-ci, et si vous avez lu ou voulez lire celles-ci!

Des bisous pailletés,

Elise

 MERCI À INTERFORUM CANADA ET DUPUIS POUR CES ENVOIS 

2 réflexions sur “Bilan BD #04: Juillet 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s