Bilan BD et Mangas #05: Septembre 2020

Hello les dragons! Les bilans BD sont de retour, et j’ai aussi décidé d’y inclure mangas et romans graphiques 🙂 C’est parti! 

Danmachi, Sword Oratoria – Fujino Omori et takashi yagi  (Editions Ototo

Aiz Wallenstein est la meilleure aventurière du plus puissant groupe d’Orario, Loki Familia. Elle est rongée par un seul objectif : devenir plus forte. Avec sa famille, Aiz part dans les étages les plus profonds du donjon, explorant et combattant de dangereux monstres.
Mais lorsqu’une expédition va mal se dérouler, Aiz sera-t-elle assez forte pour sauver sa famille ?

Ce manga fut une jolie surprise ! Je ne suis pas familière du genre, mais j’ai beaucoup aimé l’univers inspiré des jeux vidéos, de mythologies diverses et donjons et dragons, avec des quêtes, des monstres à combattre, et des niveaux de performance à atteindre. Le labyrinthe reste très mystérieux, même si on obtient quelques réponses, et j’ai beaucoup aimé ça.
Les personnages sont attachants aussi, chacun avec des traits de caractères un peu excessifs (ce qui reste assez classique des mangas), que l’on parle de timidité, d’amour ou de la soif de puissance. Cela crée une bande dynamique que l’on ne s’ennuie jamais de suivre ! Surtout que là, on suit principalement une équipe féminine ! Mon seul gros souci : cette obsession sur les seins des personnages féminins. Que ça soit sur les planches du dessins et pour les propos des personnages, c’était vraiment gênant et injustifié.
Dommage qu’il y ait eu cet aspect là, j’aurais vraiment plus apprécié le manga ça, mais ça reste une chouette découverte en ce qui concerne l’histoire et l’univers! 

Le jour où… tomes 1 à 5 – Beca, Marko, Maëla (Editions Bamboo

Pour trouver sa voie, il faut parfois faire de nombreux détours. Un récit initiatique plein d’optimisme.
Le jour où le bus est reparti sans elle, Clémentine se retrouve coincée dans une singulière épicerie de campagne, loin de tout… mais jamais aussi près de trouver ce qu’elle cherche : des réponses à ses doutes existentiels. Les histoires zen d’Antoine, l’incroyable épicier, l’expérience de Chantal l’écrivain, le passage de Thomas le PDG-randonneur, vont irrémédiablement changer la vision de la vie qu’avait Clémentine. Comme chacun de ces personnages, la jeune femme va essayer de trouver son chemin vers le bonheur. Même si, comme tous les chemins, il emprunte parfois d’étranges détours…

Ces 5 tomes ont été une TRES belle surprise. Cette BD est parfaite pour tous ceux qui se questionnent sur leur vie, leurs choix, ce qui leur pèse ou les empêche d’avancer. Ceux qui on l’impression de cette perdue en chemin. Soit presque tout le monde non? Je pense qu’on a tous des jours comme ça, ou des périodes, car il est si facile de se perdre ou se détourner de ce qui nous rend vraiment heureux. Ces BD nous font réfléchir à tout ça, par le biais de quelques personnages qui eux-mêmes font face à des changements importants, ou qui ont totalement révolutionné leur vie. Mais aussi par le biais de réécritures de légendes populaires ou sagesses tibétaines.

Ces BD vous font voyager à la fois intérieurement, mais aussi autour du globe, de Paris à Bali en passant par l’Allemagne ou Compostelle! D’un tome à l’autre, les personnages peuvent changer, mais tous sont reliés d’une façon ou d’une autre, et finissent par se croiser, pour notre grand plaisir. Au long des pages, nous sommes invités à réfléchir, tout comme les personnages que l’on suit, à notre vie et ce qui s’y passe. En fait, ces BD sont un peu comme les romans de self-developement, mais sous un format beaucoup plus digeste et léger, sans jugement et avec beaucoup de bienveillance.

La fin du 2 m’a vraiment parlé car elle fait échos à des rêves que j’ai ou ai eu, mais mon tome préféré reste le tout dernier, qui aborde le poids de la famille, en particulier des parents. Comment leurs attentes et leurs peurs peuvent nous être transmis et impacter profondément notre vie, voire nous bloquer.
Je ne m’attendais pas à aimer autant ces BD, mais ce fut un coup de coeur! Je les ai même fait lire à ma meilleure amie et ma mère qui étaient là!

What we don’t talk about – Charlot Kristensen ( Editions Avery Hill Publishing)

Adam and Farai are an interracial couple that have been together for two years. Farai has finally persuaded Adam to introduce her to his parents, but the visit to the in-laws turns out to be a horrible experience for Farai. Several situations during the introductory dinner make her feel uneasy and ostracised. When confronted about this experience Adam tries to play down the whole situation and does not show any understanding for his partner’s concern. This puts a further strain on their relationship and Farai starts to wonder if she can be with a man who’s family does not accept her and who is not willing to face the difficulties related to an interracial relationship. Examining important contemporary issues of race, bigotry and the difficulties that interracial couples face, What We Don’t Talk

Ce roman graphique est en anglais, mais très abordable, il est aussi plutôt court, donc ne vous laissez pas arrêter par la langue! Ici, on parle de la difficulté d’être dans une relation interraciale, avec une jeune fille qui est noire et qui sort avec un garçon blanc. Si les deux s’entendent bien et sortent ensemble depuis deux ans, les problèmes commencent quand la jeune fille rencontre les parents de son copain. Car elle est alors confrontée à des petites remarques racistes, qui essaient de passer pour des blagues. Et, alors que Fairai tente de dire à Adam à quel point les propos de ses parents la blessent et sont racistes, les conflits entre eux commence, car ce dernier refuse de voir le mal que font les remarques de sa mère. Il reste silencieux quand Farai se fait attaquer verbalement et… bon je ne vous dis pas comment ça fini, mais je vais juste ajouter que j’ai beaucoup aimé les choix faits pour la fin du roman!
Ce roman est important je pense pour sensibiliser au racisme quotidien, aux remarques « innocentes » qui ne le sont pas tant que ça, mais aussi du soutien qui doit exister au sein d’un couple. A lire!

Alexis Empire Chronicle – Awamura et Satô (Editions Doki Doki)

Alors que le monde est plongé dans une période de troubles, Léonate perd sa patrie suite à une trahison. Couvert d’infamie et imputé du surnom de “prince vampire”, il sombre dans la tristesse et la déchéance. Mais son histoire ne fait que commencer. Illustres généraux, femmes de talent, sages et prodiges se rassemblent autour du jeune homme qui a juré de se relever. Voici venu le temps d’exercer la vengeance et de mener une virulente riposte pour éliminer le mal qui gangrène l’empire. Plongez au cœur d’un grand récit de guerre épique, ponctué de bravoure, d’exploits et de stratégies militaires dans un univers d’heroic fantasy !

J’ai une opinion très partagée sur ce manga. D’un côté, j’ai adoré l’histoire, voir ce premier tome en mode « épilogue » qui nous rencontre comment Alexis, fils bâtard de l’Empereur, a été réaccueilli et élevé par sa tante, une puissante souveraine, indépendante et fière guerrière! J’ai adoré voir ce genre de personnage féminin dans le manga, ainsi que les jeux de pouvoirs et d’alliances, qui au final vont mené le territoire d’Alexis à sa perte. En effet, c’était un territoire riche et prospère qui éveillait les jalousies. Assailli par tous les côtés, il va être anéanti, et seul le prince Léonate et quelques proches vont s’en sortir vivants… et prêts à prendre leur revanche!Tout ça, c’est la partie que j’ai aimé.
Par contre, ce qui m’a plus dérangé c’est les scènes très graphiques dans le manga. Trigger warning pour pas mal de sang, de démembrement et de scènes de mort (honnêtement, ces passages là je ne regardais pas les images, je lisais juste le texte). Gros TW également pour des scènes de viol collectif assez horribles. Et enfin, encore une fois, le seul personnage féminin, qui est pourtant montré comme part de la rébellion, stratège et plus encore…. et bien il y a un focus sur ses seins. C’est une maladie je vous jure!
Donc au final, comme je le disais, un avis assez mitigé… je pense que si la violence graphique ne vous gène pas, il pourrait beaucoup vous plaire, car l’histoire en elle-même était plutôt prometteuse!

Deux passantes dans la nuit: 1. Arlette – Leconte et Tonnerre (Editions Grand Angle)

La longue nuit de deux jeunes femmes que tout oppose dans le Paris désert de l’Occupation.
Arlette sort de prison, heureuse d’être libre dans Paris occupé. Anna, magicienne, est flanquée à la porte du cabaret dans lequel elle se sentait à l’abri. Les chemins de ces deux femmes se croisent, le hasard sachant si bien organiser les rencontres inattendues. Autant Arlette est insouciante et légère, autant Anna semble se méfier de tout, comme si elle était traquée. Elles sillonneront en une nuit Paris, la ville lumière sans lumières, à la recherche de ce qui pourra leur sauver la vie, deviendront amies par la force des choses, ne pourront éviter les contrôles d’identité, les silhouettes sombres, les menaces diverses, les désillusions, toutes ces choses qui obligent à fuir, encore et toujours, jusqu’au lever du jour.

Arlette sort de prison, tout à changé car Paris est occupé, mais elle ne le réalise pas ou l’ignore, car elle est toute à sa joie de retrouver la liberté. Mais elle va se rendre compte que le monde ne s’est pas arrêté de tourner pendant son emprisonnement, et va devoir affronter sa nouvelle réalité. Son chemin croise alors celui de Anna, jeune femme très mystérieuse est fuyante, ce qu’on peut comprendre vu qu’elle est juive et se cache des forces de l’ordre. Cette première BD nous montre leur rencontre, leurs fuites face aux dangers du Paris occupé, et qui sait ce qui leur arrivera par la suite?
Si le concept me plaisait bien ,et que les deux personnages principaux étaient intéressantes, chacune à leur façon, j’ai été dérangée par le rythme de cette histoire, somme toute un peu rapide.

Prez – Russell & Caldwell (Editions Urban Comics)

Beth Ross est la première adolescente élue Présidente des États-Unis. Dans un pays où n’importe quelle corporation peut se présenter à la présidence, où les plus pauvres peuvent désormais louer leur corps pour afficher les pubs de leurs sponsors et où les tacos sont désormais livrés par drones, le seul espoir serait cette gamine de 19 ans découverte sur Twitter. La question n’est cependant pas de savoir si elle aura les épaules assez larges pour assurer ses nouvelles responsabilités mais si le système politique américain est prêt à passer au crible de cette fausse ingénue.

Cette BD fut vraiment une belle surprise! J’ai totalement adhéré à l’humour assez noir de cette histoire, comment les déviances de nos sociétés étaient explorées. Ça m’a un peu rappelé Black Mirror, dans la façon dont elle montrait comment nous pourrions évoluer en tant qu’êtres humains, notamment par rapport aux dérives des médias sociaux, mais aussi par rapport au capitalisme en général. Dans Prez, le Président des Etats Unis est élu via Twitter, les snipers voient leurs victimes comme des personnages de jeu vidéo, tuant sans aucune pitié, comme s’ils faisaient juste une partie de Call of Duty.
Et tout tout tout est question d’argent (vous me direz, c’est déjà le cas), les grandes corporations tirent les ficelles, sans aucun souci pour la vie humaine, et ils n’ont même pas à vraiment s’en cacher. Tant qu’on est populaire sur Twitter, tout va bien! Mais, ce que ces hommes (et oui c’est des hommes tous) hauts placés n’avaient pas prévu, c’est l’élection à la Présidence d’une jeune fille qui a perdu son père par manque d’argent pour le soigner, et qui se moque de leurs jeux de pouvoir. Avec elle, la roue pourrait bien tourner…
Je me suis régalée de lire cette critique de notre société et ses travers, en mode un peu déjanté, et de voir comment cette jeune fille allait défier tous les futurs prévus pour peut être en créer un autre!


Et voilà pour le bilan de ce mois-ci! J’espère que certaines vous tenteront, car il y a vraiment eu pleins de belles découvertes.
Dites moi les BD que vous avez découvertes ce mois-ci, et si vous avez lu ou voulez lire celles-ci!

Des bisous pailletés,

Elise

 MERCI AUX MAISONS D’EDITION ET A L’OEIL DES LECTEURS POUR CES ENVOIS 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s