Le Prieuré de l’oranger: de l’epic fantasy comme on aime!

b85acfd1-3501-4cac-b053-9abb7d5f8d17.jpgLe prieuré de l’Oranger par Samantha Shannon
Format: Relié
Publié par: De Saxus
Top 3 Genres:  Fantasy, Aventure, Adulte
Catégorie: Au feu/si vous n’avez rien d’autre a lire /A Avoir/ Courrez l’acheter
Source: Copie offerte par  Interforum Editis Canada
Ajouter à: Babelio • Goodreads
Pour l’acheter: CA  FR

 

Hello les dragons! Ça y est, depuis quelques jours j’ai fini un livre que je vais pouvoir recycler en cale porte (je rigole…un peu!): Le Prieuré de l’Oranger! Mais croyez moi, même si sa taille fait peur, il en vaut la peine!

La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle… 
Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela. 
De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence. 
Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil… Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces
.

Tous les éléments de la fantasy épique…avec de la modernité en plus

Vous le savez sûrement, je suis une grande fan de fantasy, en particulier d’epic fantasy (pensez quêtes, dragons, haute magie et tout ça). Le Seigneur des Anneaux, Eragon, ou plus récemment The Ruin of Kings. Le problème, c’est que à part quelques exceptions que j’ai en tête, ça restait un genre assez fermé: des personnages blancs, hétérosexuels, des jeunes filles avec des pouvoirs mais quand même en détresse, bref vous voyez le tableau.

Et puis bim, il y a le Prieuré de l’Oranger! On a pleins d’éléments de fantasy épique: des dragons, un grand méchant qui revient des tréfonds de la terre, des peuples en conflits et une belle mythologie. Mais on a aussi des personnages de différentes couleurs de peau et sexualité, incluant les personnages principaux. Et c’est bien intégré dans le roman (ce qui n’est aussi pas toujours le cas). Donc déjà bravo à l’autrice pour ça!

Fantasy mais encore?

Maintenant, je vais vous en dire plus sur l’univers en lui même: on a l’Ouest, où l’on prône les 6 Vertus et où les wyrms sont craints et haïs. Le couronne est portée par une jeune femme un peu capricieuse, descendant d’une longue longue lignée. Tant qu’elle reste sur le trône, le Sans Nom (le grand méchant) ne peut revenir. Enfin, c’est la théorie….

Au Sud, nous avons le Prieuré, cette communauté secrète de femmes, puisant leur pouvoir d’un Oranger mystique. Leur tâche est d’empêcher le retour du Sans Nom…plus facile à dire qu’à faire! Leur représentante dans cette histoire: Ead, une sublime et courageuse jeune femme, dédiée à sa mission…mais même pour elle, tout n’est pas tel qu’il parait!

Enfin, l’Est, vénérant les dragons de l’eau (attention à ne pas les confondre avec les wyrms, ça les fâche!) et s’étant coupés en grande partie du reste du monde par crainte de la maladie. Leur civilisation est florissante, mais leurs règles strictes. Alors que Tané fait face aux épreuves qui vont lui permettre de devenir dragonnière, elle se voit elle aussi confrontée à des choix qui vont jouer un grand rôle dans le conflit mondial qui s’approche!

Au fil des pages, on en découvre plus sur ces personnages (et d’autres, dont un alchimiste et un jeune noble), la façon dont leurs vies changent avec le retour des wyrms et la destruction qu’ils apportent. Mais aussi, petit à petit, les fils de ces vies en viennent à tisser ensemble notre histoire, alors que nos personnages se découvrent et décident de combattre ensemble le Sans Nom!

Bien qu’il m’ait fallu un certain nombres de pages pour bien me plonger dans l’histoire (en même temps, avec plus de 900 pages, on a le temps de bien développer sa mise en place!), j’ai pu m’immerger dans un univers extrêmement riche et bien construit, avec des personnages qui voient leurs convictions changer et évoluent au fil des pages, pour faire face à la menace qui pèse sur leur monde. Ma préférée reste Ead 😍 mais chacun avait sa personnalité, son but, et son rôle à jouer dans l’histoire!

J’ai aussi eu un peu de mal avec la place primordiale de la religion dans ce livre, comme c’est un thème dans lequel je ne me reconnais pas. Au final, cela a quand même mieux été quand la mise en place a été faite et que l’aspect religieux c’est dissout dans l’aspect fantasy!

En quelques mots

Ce fut une loooongue lecture, mais qui en valait grandement la peine, pour découvrir un univers extrêmement bien construit et une quête épique portée avec brio par des personnages modernes et héroïques!

Des bisous pailletés

Élise

4 réflexions sur “Le Prieuré de l’oranger: de l’epic fantasy comme on aime!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s